UTILISATION DES ÉCRANS ET IMPACT SUR LE DÉVELOPPEMENT

L’utilisation des smartphone par les parents est associée à (Radesky et al. 2015): Moins d’interactions verbales et non verbales entre parents et enfants Une diminution de la réceptivité des parents aux demandes d’attention de leur enfant Une hostilité des parents en réponse à la demande d’attention de leur enfant         Les enfants ayant commencé à regarder la … Lire la suite UTILISATION DES ÉCRANS ET IMPACT SUR LE DÉVELOPPEMENT

Publicité

LA PLANIFICATION CENTRÉE SUR LA PERSONNE

Dans le but d’assurer une inclusion adaptée à la personne, la planification centrée sur la personne est caractérisée par quatre principes (Manselle et Beadle-Brown, 2004): Le respect des droits de la personne; La promotion de l’autonome; L’exercice des choix de la personne concernée; L’inclusion; Dans cette planification centrée sur la personne, on se focalise sur les … Lire la suite LA PLANIFICATION CENTRÉE SUR LA PERSONNE

DES OBJECTIFS COMMUNICATIFS ET ACADÉMIQUES PERTINENTS

Nelson (2004) nous rappelle que les interventions sociales et académiques ont un effet positif sur les problèmes de comportement. Dyer et Luce (2005) déterminent une liste de capacités communicatives essentielles : Prendre son tour; Attirer l’attention; Demande de l’aide; Refuser une activité; Demander la cessation d’une activité; Indiquer sa préférence; Identifier les bris de communication; D’après … Lire la suite DES OBJECTIFS COMMUNICATIFS ET ACADÉMIQUES PERTINENTS

LA PERTINENCE DE L’INCLUSION

Suite au modèle québécois de production du handicap (Fougeyrollas et collègues, 1998), le Ministère de l’éducation du Québec précise que l’action éducative doit contribuer à atténuer le handicap (1997). Ainsi, il s’agit d’effectuer des adaptations dans le matériel pédagogique afin de permettre à l’élève avec une déficience intellectuelle de développer son autonomie (Goupil, 2007). Lanson … Lire la suite LA PERTINENCE DE L’INCLUSION

LES PARENTS RÉCLAMENT L’INCLUSION

Les parents sont très investis dans les différentes interventions multidisciplinaires offerts à leur enfant, par ces centres de réadaptation, au préscolaire. Ils sont donc informés des conditions qui facilitent l’apprentissage de leur enfant. C’est la raison pour laquelle ces parents réclament un milieu régulier, un cadre stimulant et normalisant (Goupil, 2007). Mais, alors que les … Lire la suite LES PARENTS RÉCLAMENT L’INCLUSION

TDAH ET MÉDICAMENTS?

D’après le Collègue des médecins du Québec et l’Ordre des psychologues du Québec (2001), le processus d’évaluation du TDAH doit se faire selon une approche rigoureuse et multidisciplinaire. En ce qui concerne l’intervention, une approche multimodale est préconisée. De plus, il s’agit de faire bien attention à distinguer le TDAH des comportements appropriés à l’âge … Lire la suite TDAH ET MÉDICAMENTS?

LE PLAN D’INTERVENTION DANS LA RÉALITÉ

Le plan d’intervention devrait être une démarche de concertation; il est censé faciliter la communication entre l’équipe-école et les parents (Goupil, 2007). Ces derniers devraient pouvoir prendre leur place dans le choix des services donnés à leur enfant. Ainsi, on n’est pas censés simplement informer les parents, on est censé les consulter et chercher à … Lire la suite LE PLAN D’INTERVENTION DANS LA RÉALITÉ

L’INCLUSION AU QUÉBEC: UN PEU D’HISTOIRE

Au Québec, en 1960, le rapport Parent est publié. Il s’agit d’offrir les mêmes chances d’accès à l’éducation pour tous. Puis, au cours des années 60 et 70, il y a un mouvement de création d’écoles et de classes spéciales pour les élèves en difficulté. Ces élèves sont regroupés par catégories de difficultés. À l’origine, … Lire la suite L’INCLUSION AU QUÉBEC: UN PEU D’HISTOIRE

UN BON DÉPART, DE BONNES INFORMATIONS

Il est essentiel que les bébés avec une trisomie 21 reçoivent un suivi de première classe au niveau du développement de la motricité fine et globale, de manière à ce qu’ils puissent manipuler les objets et explorer (Buckley, 1993). Sans cela, le risque de retards dans le développement cognitif et le développement du langage est … Lire la suite UN BON DÉPART, DE BONNES INFORMATIONS

LIRE POUR PARLER

Selon Buckley et Bird (1993) les enfants d’âge préscolaire présentant une trisomie 21 peuvent apprendre à lire; il se peut même que la lecture soit leur porte d’entrée vers le langage oral. Selon ces auteurs, le langage se développe parallèlement dans les deux modalités, orale et écrite, en même temps et se poursuit au cours … Lire la suite LIRE POUR PARLER